Titres des résumés

 

Résumés

Dispositif de création d’une géodatabase pour la planification et la gestion des réseaux techniques

Gilles Yvans AKAMBA (1), Gaston NDOCK NDOCK (2), Joachim ETOUNA (3)
1) Université de Yaoundé 1, Msc en géographie physique et en géomatique
2) Unité technique des SIG, Institut National de Cartographie (INC)
3) Chargé de cours, Département de Géographie, Ecole Normale Supérieure de Yaoundé de l’Université de Yaoundé 1

Résumé. Les réseaux techniques sont des organes territoriaux qui organisent les activités humaines en assurant l’interconnexion entre les lieux. Ce sont des équipements de transport de flux d’hommes, de biens et de matières. Ils sont d’ordre économique et déterminent le développement d’un territoire. Leur planification et leur gestion demande la mise en place d’outils qui prennent en compte leur double dimension structurelle et fonctionnelle, allant de la création de la base de données spatiale relationnelle en intégrant  le MCD (Modèle Conceptuel des données) et le MLD (Modèle Logique des données à la structuration des données. La géomatique grâce aux SIG (Systèmes d’Information Géographique), prend en compte ces spécificités à travers la géodatabase qui offre des prédispositions à la modélisation des réseaux. Sa conception demande un suivi rigoureux des normes informatiques et des principes de l’information géographique. Le modèle obtenu permet d’identifier quatre jeux de classes déterminantes qui interagissent continuellement : le réseau, le cadre physique, le cadre humain et l’espace-territoire.
Mots-clés : Géomatique, géodatabase, planification, gestion, réseaux techniques.

================================================================

Télédétection, dynamique agricole et occupation du sol dans la localité de Tenjouonoun (Ouest-Cameroun)

Claude TATUEBU TAGNE (1), Guy Arnaud SIMO (2)
1) Département de géographie, Université de Yaoundé I, Cameroun
2) Université de Yaoundé I, Cameroun

Résumé. Cette étude se propose de caractériser la dynamique des pratiques et de l’occupation agricole du sol entre 1980 et 2015 au moyen de la télédétection dans le village Tenjouonoun.  Situé sur la rive droite du Noun dans l’arrondissement de Foumbot, cette zone appartient à l’un des secteurs agricoles les plus importants du pays. Cette zone a attiré de nombreuses populations pour le développement des activités agricoles au cours de la décennie 80 ; quelques années après, elle s’est vue abandonnée peu à peu par ces agriculteurs. Trois années (1988, 2001 et 2015) ont été retenues pour l’étude. Plusieurs opérations de pré-classification ont été réalisées pour améliorer la qualité des images avant la classification proprement dite. Le ré-échantillonnage a permis d’améliorer la résolution spatiale de ces images. Sur la base des compositions colorées (bandes 3-4-2 pour les images de 1988 et 2001 et les bandes 7-5-3 pour l’image de 2015), les types d’occupation du son ont été identifiés de façon précise. La création d’un nouveau canal issu de la combinaison linéaire des canaux rouge (R) et proche infrarouge (PIR) et l’indice de végétation ont permis de discriminer les sols nus et les différentes surfaces végétales en présence. Il en ressort que depuis la fin de la décennie 2000 un retour timide des agriculteurs avec des innovations agricoles est noté. Cette dynamique des pratiques agricoles s’est accompagnée de changements considérables dans l’occupation du sol.
Mots-clés : Agriculteur, dynamique agricole, occupation du sol, télédétection, Tenjouonoun.

===============================================================

Utilisation complémentaire des imageries satellitaires optiques et radar pour la cartographie des écosystèmes tropicaux du bassin du Congo : cas du domaine de chasse et réserve de Bombo Lumene et du Parc Marin des Mangroves (PMM) en République Démocratique du Congo

Bruno MUYAYA (1,3), Jean Paul RUDANT (2), Raymond LUMUENAMO (3), Patient MUAMBA (1), Godé KONUNGA (1,3), KALAMBAY LUMPUNGU (1,4) & MUTAMBWE SHANGO (1,5)
1) Centre de Recherche en Géomatique Appliquée à l’Environnement Tropical (CRGET) / Kinshasa – RDC
2) Université de Paris Est de Marne la Vallée, IGN, SRIG/MATIS, France
3) Ecole Régionale Post Universitaire d’Aménagement et de Gestion Intégrés des Forêts et Territoires Tropicaux (ERAIFT), Kinshasa – RDC

Résumé. La présente étude a pour objectif principal de contribuer à une meilleure connaissance spatiale du domaine de chasse et réserve de Bombo Lumene ainsi que le Parc Marin des Mangroves (PMM), deux aires protégées de la RDC par l’utilisation complémentaire des images satellitaires multi sources. La méthodologie a consisté à utiliser des images optiques Landsat et  Sentinel2 (S2) et radar Sentinel1 (S1). Nous avons recouru aux techniques de photo-interprétation et de classification par l’approche « orientée – objet » et les résultats s’avèrent intéressants. En effet, les images Landsat  nous ont permis de détecter, sur Bombo Lumene, les classes suivantes : forêt, savane boisée, savane arbustive, eau et zone anthropisée. Pour le site du PMM, nous avons réussi à détecter les classes de forêt, savane, eau et zones anthropisées.  Outre cela, les images Landsat, compte tenu de leur recul temporel (45 ans), ont permis de réaliser une analyse diachronique (soit 15 ans pour le site de Bombo Lumene et 9 ans pour le site du PMM). Les images S2, tout comme les images S1, avec leur haute résolution spatiale (10 m) ont permis de détecter les zones habitées ainsi que les parcelles agricoles de petites tailles (0,1 hectare pour S2 et 0,5 hectare pour S1), ce qui est important dans le cadre du suivi de l’anthropisation  notamment sur le site de Bombo Lumene qui est envahi par des concessions agricoles.
Mots-clés : Télédétection, optique, radar, cartographie, écosystèmes tropicaux.

===============================================================

Analyse spatiale de la distribution des infrastructures d’eau potable dans le centre urbain de Meiganga (Adamaoua Cameroun)

Alexis HAMDJA NGONIRI (1), Colince FOFE MELI (2), Catherine Laure LISSOUCK (1), CHO COSMOS FON (3)
1) Institut National de Cartographie, Cameroun
2) Ecole de Géologie et d’Exploitation Minière, Cameroun
3) University of Buea, Cameroon

Résumé. Cet article se propose d’évaluer et d’analyser les infrastructures d’eau potable dans le centre urbain de Meiganga en vue d’une meilleure distribution de celles-ci. La méthodologie utilisée passe par le levé des coordonnées GPS des infrastructures hydrauliques et des enquêtes auprès de populations et autorités de la ville. Les données collectées et traitées dans Excel sont intégrées dans un logiciel SIG (ArcGIS) puis analysées  à l’aide des outils tels que le Polygone de Thiessen et le Network Analyst. Il en ressort ainsi que le centre urbain de Meiganga dispose de 43 forages fonctionnels. L’analyse croisée de la répartition des forages et de la densité de la population révèle que 635 habitants sont alimentés par un forage au lieu de 300 habitants comme le prévoit la norme de l’UNICEF/OMS. Les résultats de cet article appellent à une réaction urgente pour pallier à ces difficultés d’approvisionnement en eau potable à Meiganga. La gestion de ce problème pourrait passer par le ré-aménagement des sites de forages et des bornes fontaines en mauvais état, la construction de nouveaux forages d’eau à pompe électrique dans cinq quartiers prioritaires (Foulbéré, Rue 24, Bonaberi, Gbaoko et Bamiléké), l’amélioration des services de la CDE et la valorisation du cours d’eau Yoyo.
Mots-clés : Meiganga, approvisionnement en eau potable, forage, analyse spatiale, norme OMS/UNICEF.

===============================================================

Impacts des systèmes d’exploitation sur les ligneux de la périphérie du Parc National de Waza (Cameroun) et stratégies pour une meilleure gestion

Remi Evaliste JIAGHO (1), Louis ZAPFACK (2), Louis Paul Roger KABELONG BANOHO (3)
1) Docteur/PhD. Environnementaliste / Biogéographe
2) Université de Yaoundé 1, Faculté des Sciences, Département de Biologie et Physiologie Végétales,  Cameroun
3) Université de Yaoundé 1, Faculté des Sciences, Département de Biologie et Physiologie Végétales

Résumé. L’étude vise à analyser les impacts des systèmes d’exploitation des ressources sur la flore ligneuse de la périphérie du Parc National de Waza (PNW). L’approche méthodologique est basée sur les interviews semi-structurés, les observations sur le terrain, les entretiens avec les acteurs clés, et l’exploitation des données secondaires. Il en ressort que les principales activités des populations sont : l’agriculture, l’élevage, la pêche, l’exploitation des ressources ligneuses pour divers usages. Toutes ces activités ont des impacts négatifs sur la ressource ligneuse à cause des pratiques utilisées. La pratique de l’itinérance, des coupes rases sur les surfaces cultivables et du brûlis en agriculture réduit au  fil des temps les surfaces boisées. Il en est de même de l’élevage caractérisé par le nomadisme et la transhumance, l’utilisation abusive du fourrage ligneux et la surcharge de la densité du bétail. L’exploitation du bois pour le chauffage et autres usages constitue l’une des menaces les plus sérieuses pour les ligneux. Face à cette situation, l’étude a identifié les stratégies prioritaires pour améliorer la gestion du parc : la redéfinition du zonage du PNW et sa périphérie, la mise en place d’un projet REDD+ et d’un programme de restauration des terres et d’écodéveloppement.
Mots-clés : Flore ligneuse, parc national, Waza, réserve de biosphère, REDD+.

===============================================================

Analyse spatiale des facteurs environnementaux du paludisme dans la Commune de Kpomasse au Benin en 2016

Sètondji Michaël BATO (1), Patrick MAKOUTODE (1), Sylvain AOUDOU DOUA (2)
1) Institut Régional de Santé Publique Comlan Afred Quenum, Bénin
2) Université de Maroua, Cameroun

Résumé. Dans cet article, les auteurs analysent les principaux facteurs de l’environnement favorisant la survenue du paludisme dans la commune de Kpomassè en 2016. L’approche méthodologique adoptée est aussi bien descriptive que comparative avec les données démographiques et cartographiques. En outre, les investigations de terrain sont faites à partir, des fouilles des dossiers de 100 patients par arrondissement, des entretiens avec les personnes ressources (9 agents de santé et 50 leaders d’opinion) et des observations directes des environnements. Une base de données SIG créée sous QGIS 2.14.3 a facilité la superposition des couches d’information. De l’analyse des résultats de cette étude, il ressort que le taux d’incidence du paludisme est très élevé dans les arrondissements de Sègbohouè (18 %), de Dékanmè (17,71%) et Tokpa-domè (14,41%). Ce taux élevé obtenu dans ces arrondissements a permis de cibler les zones à risque du paludisme dans la commune. Les facteurs environnementaux à la base sont entre autres, les éléments du climat, l’hydrographie, les sols, la végétation très dense du milieu. En dehors de ces facteurs naturels, il ressort aussi de cette étude des facteurs comportementaux de la population qui sont liés à l’environnement. Il s’agit du manque d’assainissement du milieu et de la mauvaise gestion des déchets qui concourent à la forte incidence du paludisme dans la Commune de Kpomassè.
Mots-clés : SIG, Télédétection, Paludisme, Environnement, Kpomassè.

===============================================================

Variation spatio-temporelle des températures et des précipitations au Chari-Baguirmi (Tchad) de 1951 à 2010

Ngadoum RATNAN (1), Robert MADJIGOTO (2), Agard KOYOUMTAN (3), Laohoté BAOHOUTOU (4)
1) Doctorant à l’Université de N’Gaoundéré, Faculté des Arts, Lettres et Sciences Humaines, Département de Géographie (Cameroun)
2) Doctorant à l’Université de N’Gaoundéré, Faculté des Arts, Lettres et Sciences Humaines, Département de Géographie (Cameroun)
3) Enseignant-Chercheur, Faculté des Sciences Humaines et Sociales, Université de N’Djaména (Tchad), Maître-Assistant CAMES
4) Enseignant-Chercheur, Faculté des Sciences Humaines et Sociales, Université de N’Djaména (Tchad), Maître-Assistant CAMES

Résumé. Le Chari-Baguirmi, région, située au Centre-Est du Tchad à cheval entre le climat sahélien et le climat soudanien, connait des variations climatiques curieuses depuis 1950. L’analyse des données de précipitations et celles des températures moyennes mensuelles du Climatic Research Unit (CRU) de The University of East Anglia permet de constater que le Chari-Baguirmi connaît comme tout le Sahel une dualité entre la tendance des températures qui est croissante et celle des précipitations qui à son tour est en baisse de 1951 à 2010. Mais cette tendance régressive des précipitations est marquée par un retour des précipitations vers le milieu de la décennie 1990 après les décennies de sècheresse de 1970 et 1980. Ce qui fait qu’à la fin de la série, la région se trouve sous un climat aux tendances croissantes des précipitations et des températures qui sont au-delà de la normale de la série. Mais avec les variabilités constantes des anomalies, il est difficile de faire les projections pour pouvoir préparer les humains à la résilience.
Mots-clés : Changement climatique, Sahel, géomatique, analyse spatiale, Chari-Baguirmi (Tchad).

===============================================================

Le barrage de la Mape et la restructuration de l’habitat rural de Bankim dans l’Adamaoua (Cameroun)

Marie Madeleine MBANMEYH (1)
1) Chargé de cours, Ecole Normale Supérieure de l’Université de Maroua (Cameroun)

Résumé. Le milieu rural de Bankim a subi une transformation suite à la création du barrage de la Mapé. Afin d’atténuer les effets induits par cet ouvrage dans son site d’accueil, l’État a entrepris un vaste programme de restructuration de l’espace. La présente étude a pour objectif d’évaluer  la gestion de cette politique étatique dans  l’arrondissement de Bankim, devenu désormais un pôle d’attraction de nombreuses personnes. L’exploitation des données secondaires quantitatives et qualitatives, les observations de terrain, les enquêtes auprès des populations riveraines du barrage et les entretiens avec les acteurs étatiques montrent que le barrage de la Mapé est un réservoir destiné à renforcer la capacité de production d’énergie électrique de la Sanaga située en aval. La gestion de ses séquelles a consisté  à délocaliser et à recaser les villages pris au piège par les eaux. Cela a établi une nouvelle forme d’occupation du sol dans l’arrondissement de Bankim où les villages relogés peinent à s’adapter dans leur nouveau cadre de vie.
Mots-clés : Barrage de la Mapé, population, transformation, restructuration, Arrondissement de Bankim.

===============================================================

Gestion des déchets solides et enjeux économique au Tchad : Cas de la ville de Doba (sud du Tchad)

Gaëlle NODJIGNEMAL GOLTOB (1), Mbaye NGARESSEM GOLTOB (2), Michel TCHOTSOUA (3)
1) Doctorante en géographie, Université de Ngaoundéré (Cameroun)
2) Maître – Assistant en géographie, Université de N’Djaména (Tchad)
3) Professeur titulaire des universités, HDR en géographie/géomatique, Université de Ngaoundéré (Cameroun)

Résumé. Suite à son urbanisation rapide, son statut et le développement de certaines activités économiques, Doba, ville régionale du Tchad, est confrontée au problème de gestion des déchets solides. Ces déchets solides qui pourraient servir de matières premières pour le développement de certaines activités économiques, sont abandonnés partout dans la ville et ce, malgré l’existence de multiples acteurs. Cette étude analyse les possibilités économiques et les filières de valorisation de déchets solides pouvant contribuer au développement de la ville de Doba. Pour ce faire, la méthodologie  utilisée est basée sur une démarche hypothético-déductive avec les approches qualitatives et quantitatives, basées sur la recherche documentaire, les observations et l’enquête de terrain. Les principaux résultats obtenus révèlent que la ville de Doba produit plusieurs types de déchet solide. La gestion des déchets est soumise à deux modes: public et individuel avec l’appui de plusieurs acteurs employant plusieurs stratégies. La valorisation se fait  à une très petite échelle  et relève du secteur informel mais constitue le pilier de ce secteur économique informel.
Mots-clés : Déchets solides, Doba, enjeux économiques, Gestion urbaine, Urbanisation.

===============================================================

Opérations immobilières et services de proximité: la fonction résidentielle à l’épreuve des crises économiques et sociopolitiques à Cocody-Abidjan

Anne Marilyse KOUADIO (1)
1) Géographe, professeur agrégé, institut de formation des enseignants d’Abidjan (Côte d’Ivoire)

Résumé. Depuis 1980, la réorientation de l’État vers d’autres modes d’intervention dans le marché foncier et immobilier a favorisé la privatisation de la promotion immobilière (Kanga, 2014), et ses effets socio-spatiaux sont visibles dans l’offre de services dans les opérations immobilières à Cocody. Sur la base des enquêtes et des entretiens avec les résidents de trois promotions immobilières (Hauts de la palmeraie, SYNACASSCI 2 et Lauriers 9), les promoteurs SCI LES ROSIERS, GIE-SIBATI et Lauriers, et des acteurs commerciaux sur les sites, il ressort que bien que réglementairement antinomiques, les fonctions résidentielles et les services de proximité se retrouvent dans les opérations immobilières à Cocody. Cela tient aux crises économiques et sociopolitiques qui ont secoué la Côte d’Ivoire et ont imposé dans les opérations immobilières, d’autres réalités. Devant les difficultés à respecter les engagements financiers contractuels vis-à-vis des logements acquis, l’idée est venue aux acquéreurs de transformer, pour des raisons lucratives les habitations, remettant ainsi en cause la fonction résidentielle des opérations immobilières. La prolifération des services de proximité qui s’en suit permet, certes de résoudre certains problèmes pressants mais en même temps, crée de nombreuses nuisances.
Mots-clés : Opérations immobilières – crises économiques et sociopolitiques – service de proximité – Cocody.